Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

L’actualité immobilière selon BienEstimer®

Des taux de crédit toujours plus bas en 2016

9c2656813c055dd88be63e5b880f3ac3907ae2d4

L’Observatoire Crédit Logement/CSA a annoncé que la baisse des taux enregistrée depuis un an représente une baisse des prix de près de 7%. Une aubaine pour les acheteurs qui vont pouvoir se lancer dans leurs premiers achats immobiliers ou renégocier leur emprunt et leur assurance crédit immobilier.

 

Des taux de crédit exceptionnels

Grâce aux divers dispositifs mis en place depuis quelques années dans l’immobilier, les acheteurs sont de plus en plus nombreux à s’engager dans l’acquisition de biens. Cette année particulièrement, le volume global d’acquisition a augmenté grâce à des conditions plus que favorables et des taux de crédit exceptionnels. En septembre 2016, l’Observatoire Crédit Logement/CSA a établi à 1,41% le taux moyen (hors assurance) des prêts accordés, toutes durées confondues.

La rentrée 2016 a aussi été l’opportunité pour les banques de redoubler d’efforts dans leurs offres. Une nouvelle baisse des taux qui est la bienvenue pour anticiper l’hiver, période de l’année où l’activité diminue.

En un an, l’Observatoire Crédit Logement/CSA note que la durée moyenne des prêts est passé de 211 à 208 mois, et qu'en parallèle, les acquisitions sont souvent mieux placées ou plus spacieuses.

 

De belles opportunités pour les primo-accédants

Pour les primo-accédants, le marché est encore plus attractif, avec des taux qui tendent vers les 1% suivant les zones géographiques. Les banques misent là sur les relations de longue durée qu’elles peuvent entretenir avec leurs clients. Sans oublier cette année la mise en place de nouvelles conditions avantageuses du PTZ (prêt à taux zéro).

Entre autres :                                   

  • Le financement jusqu’à 40 % de l’achat du bien immobilier (auparavant compris entre 18% et 26%) ;
  • L'augmentation des plafonds de revenus permettant d’en bénéficier ;
  • Le rallongement du différé de remboursement de 5 ans minimum jusqu’à 15 ans (contre 0 à 14 ans) ;
  • L'extension de la durée du prêt sur 20 ans minimum pour réduire le montant des mensualités.

 

Négocier son taux de crédit immobilier

 

L’assurance crédit immobilier

Mais l’une des charges les plus importantes reste tout de même l’assurance crédit immobilier. Il faut savoir que depuis cette année et grâce à l’amendement voté dans le cadre de la loi Sapin II, il est désormais possible de changer son contrat d’assurance emprunteur. À chaque date d’anniversaire du contrat, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence et à renégocier l'assurance à la baisse. Il est en effet possible de réaliser des économies considérables ! En diminuant le taux d’assurance de 0,10 à 0,15 points de pourcentage cela permet d’économiser entre 20€ et 60 € par mois.

Cependant, il ne faut pas non plus se jeter vers les offres alléchantes de groupes inconnus. Il faut prendre le temps de rencontrer un conseiller, de lui exposer son projet et d’adapter son assurance en fonction des besoins. Il peut être judicieux de se renseigner auprès de son entourage, comparer les offres, etc. Certains processus sont également à respecter, comme ne pas verser d’acompte avant la validation d’un prêt, etc.

 

 

Sources : Capital et L'Obs

Retour aux actualités